01/12/2022 – La Forteresse cachée

La Forteresse cachée (Kakushi toride no san akunin) – Japon – 1958 – 2 h. 19 – NB

Dans le Japon médiéval de la guerre des clans, la princesse Yukihime, héritière des Akizuki, fuit ses vainqueurs qui cherchent à la capturer pour l’exécuter, et à s’approprier l’or de son trésor de guerre. Elle est aidée et défendue dans sa fuite par le vaillant général Makabe. Cachée dans une forteresse secrète au cœur de la montagne, la troupe de ses fidèles veut rejoindre une contrée alliée mais il faut pour cela traverser le territoire ennemi et sa frontière gardée par des soldats en armes.

Aucun ingrédient ne manque à cette épopée : la fragilité de la petite troupe contre l’ennemi cruel et puissant, la princesse intrépide et le compagnon loyal, les combats et les duels – autant d’occasions de montrer tant la bravoure que la générosité –  la ruse, les trahisons, les ralliements. Le décor lui-même, la forteresse, la montagne désertique, magnifient la lutte de ces nobles guerriers, en donnent toute la mesure héroïque.

Nobles ? Pas tous ! Car, dans la trame de ce film de samouraïs, apparaissent deux héros pour le moins douteux : aussi pauvres que cupides, menteurs et dupes, apeurés mais finauds à leur manière, et finalement récompensés… Et ce sont ces deux burlesques qui sont, souvent malgré eux, le moteur du récit et qui font voir cette suite d’aventures d’un autre point de vue, celui des petits qu’affectionne Kurosawa, des simples, ici cocasses comme des héros de farce. Et c’est pourquoi la force est avec eux !

Marie-Laurence Marais

Réalisation : Akira Kurosawa
Scénario : Ryūzō Kikushima, Hideo Oguni, Shinobu Hashimoto et Akira Kurosawa
Photographie :Kazuo Yamasaki
Musique : Masaru Satō
Montage :Akira Kurosawa
Décors : Yoshirō Muraki, Kōhei Ezaki
Production :Masumi Fujimoto et Akira Kurosawa
Interprètes : Toshiro Mifune, Misa Uehara, Minoru Chiaki, Kamatari Fujiwara, Takashi Shimura, Susumu Fujita