07/11/2013 – Amarcord

Image du film Amarcord

AMARCORD – Italie / France – 1973 – 2 h. 07 – Couleurs

Amarcord : le synopsis
Dans cette ville italienne assoupie, dans les années 1930, l’hiver s’achève et les «manine» flottent dans l’air.
C’est la chronique d’une année racontée par trois personnages, le marchand ambulant alcoolique, l’avocat érudit et l’adolescent Titta. Celui-ci est obnubilé par trois femmes, la prof de math à l’abondante poitrine, la folle Volpina et surtout la Gradisca, sorte de star locale.
Les habitants vont de nuit sur l’eau pour admirer le passage du «Rex», paquebot emblème du régime. La neige se met à tomber en abondance…

Amarcord : la critique
Je me souviens dit Fellini : des saisons, des paysages, de la ville, de ses habitants, de ma famille, des fascistes, de mes peurs, de mes angoisses, de mes fantasmes, de mes plaisirs, des femmes.
Je me souviens de moi.
C’est cette archéologie personnelle qui va diriger toute la reconstitution des décors, des personnages et des actions. Car Fellini n’a que faire que cela ressemble à son passé (peu de collections d’objets) si la cohérence est conforme à ses souvenirs, si cela a du sens pour lui. Ce regard sur la jeunesse perdue est empreint d’humour, de notations picaresques, d’allusions sexuelles voire scatologiques. AMARCORD est un film que nous regardons passer ébahis comme les villageois, le paquebot « Rex ». Eblouissant et éphémère.

Henri Talvat

Réalisation : Federico Fellini
Scénario :Federico Fellini, Tonino Guerra
Musique :Nino Rota
Photographie :Giuseppe Rotunno
Montage :Ruggero Mastroianni
Décors : Danilo Donati
Production :Franco Cristaldi
Interprètes : Magali Noël, Armando Brancia, Bruno Zanin, Ciccio Ingrassia, Luigi Rossi