13/03/2008 – Le saut dans le vide

2007-08_Le saut dans le vide

LE SAUT DANS LE VIDE – Italie – 1979 – 2 h. – Couleurs

Rome. Mauro Ponticelli, juge de son état, et sa sœur Marta, vivent ensemble dans un rapport morbide. Marta a toujours joué pour son frère le rôle de sœur, de patronne et de servante. Au seuil de la ménopause, elle a le sentiment d’avoir gâché sa vie. Hanté par le souvenir d’une enfance difficile avec son frère fou, Mauro craint que Marta ne devienne folle…Au cours d’une enquête, il fait la connaissance de Giovanni Sciabola, un séduisant acteur désespéré et rebelle. Mauro promet à Sciabola de retarder l’instruction s’il consent à séduire Marta.

Parce qu’il n’offre pas l’agressivité, les images fortes, provocantes auxquelles Marco Bellocchio nous avait habitués, ‘Le Saut dans le vide’, son septième film, surprend, dérange. Ici, le cri est rentré, la tension sourde, la violence feutrée. Mais le rythme lent et régulier impose, sans coup férir, une fascination dont on ne se déprend pas. Habileté de la construction, souveraineté de la réalisation, on passe insensiblement du point de vue de Michel Piccoli à celui d’Anouk Aimée. Fonctionnant comme un système de vases communicants, le film démontre ainsi que la normalité recouvrait le dérèglement et que la folie masquait la vie prise au piège. Entomologiste, Bellocchio décrit les mouvements affolés du papillon dans la toile d’araignée qui attend, observe avant de s’empêtrer dans ses propres fils. Et de manière étonnante, le film se conclut sur l’espoir et la sérénité du papillon libéré.

Réalisation : Marco Bellocchio 
Scénario :Marco Bellocchio, Piero Natoli, Vincenzo Cerami
Photographie :Beppe Lanci
Musique :Nicola Piovani
Montage :Roberto Perpignani
Interprètes :Michel Piccoli, Anouk Aimée, Michele Placido, Gisella Burinato, Anna Orso