15/02/2018 – L’Ombre d’un doute

L’Ombre d’un doute – USA – 1943 – 1 h. 48 – NB

Pour échapper à la surveillance de deux policiers, Charlie Oakley se réfugie à Santa Rosa, une petite ville de province où vit sa sœur qui l’adule. Il y est accueilli chaleureusement par toute la famille et tout spécialement par sa nièce, Charlie. La jeune fille, qui s’ennuie, considère la venue de cet oncle, dont elle porte le prénom, comme un « miracle » qui donne sens à sa vie. Mais petit à petit, elle découvre que l’oncle Charlie cache bien des secrets.
Lorsque ce dernier s’en rend compte, elle se sent en danger…

Tourné en 1943, entre La Cinquième Colonne (Saboteur) et Lifeboat qui se situent tous deux pendant la Seconde Guerre Mondiale, L’Ombre d’un doute semble se plaire à décrire la vie paisible d’une petite ville où il ne se passe rien et où la guerre semble très loin. Au milieu d’un petit monde que la réussite financière de l’oncle Charlie éblouit, seule la jeune Charlie remarque des discordances dans l’attitude de son oncle.
Hitchcock, lui, semble ne rien dissimuler, nous montrant, dès le début du film, un personnage déséquilibré traqué par la police. Par la mise en scène et la circulation d’« objets », il nous fait suivre la perception progressive par la jeune fille des incohérences et des mensonges de son oncle. Mais que cachent les apparences domestiques d’une histoire classique où le méchant est châtié et l’héroïne récompensée ?

Francine Ananian

Réalisation : Alfred Hitchcock
Scénario :Thornton Wilder, Sally Benson et Alma Reville d'après une histoire de Gordon McDonell
Musique :Dimitri Tiomkin
Photographie :Joseph Valentine
Montage :Milton Carruth
Production :Jack H. Skirball et Alfred Hitchcock
Interprètes : Teresa Wright, Joseph Cotten, Macdonald Carey, Patricia Collinge, Hume Cronyn