19/11/2020 – Le train sifflera trois fois

Le train sifflera trois fois – USA – 1952 – 1 h. 25 – NB

Le film se déroule pratiquement en temps réel (85 minutes) comme l’attestent les plans du cadran de l’horloge du shérif. À 10h30 Will Kane (Gary Cooper) épouse une jeune quaker Amy Fowler (Grace Kelly). Au moment où il s’apprête à rendre son étoile, il apprend que le repris de justice Frank Miller, qu’il a fait mettre en prison, revient en ville avec ses complices pour se venger. Il sera là à midi (« high noon », c’est-à-dire « plein midi »). Dans sa quête pour chercher du renfort, Will Kane se retrouve seul.

Le réalisateur Fred Zinnemann est, comme son vieil ami Billy Wilder, un Autrichien exilé à Hollywood, ce n’est donc pas étonnant qu’il déborde le cadre traditionnel du western et aura en la matière beaucoup d’émules. Le montage est primordial et utilise des images récurrentes : la voie ferrée d’où viendra le danger, les trajets du shérif dans la ville à la recherche de renforts, et surtout les cadrans des horloges qui scandent l’avancée de la menace. Le scénariste Carl Forman a voulu attirer l’attention, par cette parabole, sur les menaces que faisait courir à la société américaine et à Hollywood la Commission des activités anti-américaines de McCarthy. Carl Forman fut cité par la Commission et se retrouva comme Gary Cooper, seul.

Henri Talvat

Réalisation : Fred Zinnemann
Scénario : Carl Foreman, d’après la nouvelle (Magazine Story) The Tin Star
Photographie :Floyd D. Crosby
Montage : Elmo Williams, Harry Gerstad
Musique : Dimitri Tiomkin : Do not forsake me Oh my darling
Décors : Rudolph Sternad
Production :Carl Foreman producteur associé et Stanley Kramer
Interprètes : Gary Cooper, Grace Kelly, Thomas Mitchell, Lloyd Bridges, Katy Jurado, Otto Kruger, Lon Chaney Jr.