20/01/2011 – House by the river

2010-11_house by the river

HOUSE BY THE RIVER – USA – 1950 – 1 h.34 – NB

Stephen Byrne est un écrivain sans réel succès qui vit avec sa femme Marjorie dans une belle maison au bord d’une rivière. Profitant de l’absence de sa femme partie à la campagne, il tente de séduire leur servante Emily qui résiste, et qu’il étrangle accidentellement en cherchant à étouffer ses cris. Pris de panique, il implique son frère dans l’affaire en lui demandant de l’aider à faire disparaître le corps dans la rivière. Ensuite, d’une manière perverse, Byrne s’approprie de son propre meurtre comme matériel pour un roman noir…

Fritz Lang tourne en 1950 son nouveau film House by the river dans des conditions extrêmement modestes. Rarement évoqué par la critique, le film ne fut présenté en France qu’en 1980 grâce à une diffusion à la télévision. Ce film clôt une trilogie psychanalytique dont les deux premiers films sont La femme au portrait et Le secret derrière la porte. L’action se déroule dans une maison située au bord d’une rivière dont les eaux sombres et tourmentées ressemblent au personnage central. Les premières scènes du film prouvent que Fritz Lang reste l’un des maîtres du noir. Privilégiant les jeux d’ombre et de lumière, jouant sur la sensualité des lieux, il donne à ce meurtre une résonance sexuelle surprenante, jouant, comme il le fera dans d’autres films tels que Le secret derrière la porte ou Le démon s’éveille la nuit, sur la question de la pulsion et du refoulé. Si l’inconscient tient une place prédominante dans les thématiques du maître, la question de la culpabilité n’en est pas moins présente. Ainsi, tout le reste du film sera consacré au jeu entre les deux frères, le meurtrier qui ne semble en aucun cas se culpabiliser de son acte, et l’autre (simple complice) ruminant sans cesse l’horreur de certaines scènes et comprenant progressivement la voie sans issue dans laquelle il s’est engouffré.

Samer Majdalani

Réalisation : Fritz Lang 
Photographie :Edward Cronjager
Scénario :Mel Dinelli, d’après le roman de A.P. Herbert
Musique :George Antheil
Montage :Arthur Hilton
Interprètes :Louis Hayward, Jane Wyatt, Lee Bowman, Dorothy Patrick, Ann Shoemaker