21/12/2006 – Monika

2006-07_Monika

MONIKA – Suède – 1952 – 1 h. 27 – NB

Quartiers pauvres de Stockholm. Harry, livreur d’un magasin de verreries, et Monika, vendeuse dans un commerce d’alimentation, tous deux adolescents, se rencontrent dans un bar. Ils vont au cinéma voir un mélo. C’est le printemps. Ils s’aiment. Ils décident de fuir leur dure réalité en partant pour une île de l’Archipel. Dans la splendeur de l’été et de la nature, ils jouent aux Robinsons. Leur amour violent, sauvage et passionné s’exprime à l’unisson des éléments.Mais l’argent et les provisions manquent. Monika est enceinte. Un rival saccage tout. Pour manger, Monika vole et se fait prendre. Parvenant à s’échapper, il ne leur reste plus qu’à rentrer en ville.De retour à Stockholm, Monika épouse Harry, mais rapidement, sa soif d’indépendance reprend le dessus.

Les critiques scandalisées ont surtout retenu la sensualité, l’érotisme et la présence provocatrice de la toute jeune Harriet Andersson. Godard fut le premier à en saisir la valeur subversive sur le plan moral et sur le plan technique : « Il faut avoir vu « Monika » rien que pour ces extraordinaires minutes où Harriett Andersson, avant de recoucher avec un type qu’elle avait plaqué, regarde fixement la caméra, ses yeux rieurs embués de désarroi, prenant le spectateur à témoin du mépris qu’elle a d’elle-même d’opter involontairement pour l’enfer contre le ciel. C’est le plan le plus triste de l’histoire du cinéma. »
Le constat social acerbe et grinçant ne peut être occulté, ni la soif de vivre et de vivre mieux d’une jeunesse avide de bien-être tout autant que d’amour. Reflet de la société d’après-guerre dans une Suède soi-disant aisée, Bergman s’attache avec tendresse à ces jeunes désemparés vivant dans la grisaille épaisse de tristes conditions matérielles. C’est aussi un chant à la nature, un poème sur les paysages scandinaves.

Réalisation : Ingmar Bergman
Scénario : Ingmar Bergman, Per Anders Fogelström
Photographie : Gunnar Fischer
Musique : Erik Nordgren
Montage : Tage Holmberg
Interprètes : Harriet Andersson, Lars Ekborg, John Harryson, Naemi Briese, Georg Skarstedt