24/11/2016 – I vitelloni

I vitelloni – Italie – 1953 – 1 h. 43 – NB

« Vitelloni » est le nom que l’on donne à ces jeunes gens qui, dans les villes de province, passent leurs journées dans l’oisiveté, allant du bar au billard, des promenades aux amours sans lendemain, tout en caressant de vains projets. Fausto, Moraldo, Alberto, Leopoldo et Riccardo mènent ce genre de vie à Rimini, station balnéaire de l’Adriatique. Fausto flirte avec Sandra, la sœur de Moraldo, mais cette relation ne sera pas sans conséquences car cette dernière enceinte va devoir épouser Fausto. Ni le mariage, ni la paternité n’ont la vertu de rendre le jeune homme adulte pas plus que ses camarades. Les jours se succèdent ainsi, émaillés d’événements plus ou moins pittoresques : un bal costumé, le passage d’une troupe de théâtre et d’autres aventures…

Alors âgé de trente-deux ans Fellini réalise son troisième film qui lui vaut un Lion d’Argent à la Mostra de Venise. « Le cinéaste nourrit son imagination de sa propre mémoire et, déjà, laisse percer quelques traits qui deviendront le fondement de son style ; sous le dessin néo-réaliste se déploie le délire baroque et derrière la chronique monte l’interrogation métaphysique. » (Freddy Buache). I vitelloni est pour beaucoup le film le plus personnel et le plus sincère de Fellini qui, installé à Rome depuis plus de dix ans, retourne dans sa ville natale y filmer ses souvenirs de jeunesse, le regret du temps perdu et un monde immobile. Alberto Sordi deviendra célèbre dans le monde entier grâce à ce film et à un geste peu amène face à des travailleurs médusés…

Jean-Claude Mirabella

 

Réalisation : Federico Fellini
Scénario :Federico Fellini, Ennio Flaiano, Tullio Pinelli
Photographie :Otello Martelli
Musique :Nino Rota
Montage :Rolando Benedetti
Production :Lorenzo Pegoraro pour PEG Films & Cité-Films
Interprètes : Franco Interlenghi, Alberto Sordi, Aldo Fabrizi, Leopoldo Trieste, Riccardo Fellini, Leonora Ruffo