26/11/2015 – Il divo

Il divo – Italie – 2008 – 1 h. 50 – Couleurs

Quatrième film de Paolo Sorrentino, Il divo retrace les dernières années de la carrière de l’homme politique Giulio Andreotti, à partir de 1989, avec la mise en place de son septième gouvernement, les deux procès de Palerme et de Pérouse en 1993, avec le renvoi du procès pour ses rapports présumés avec la mafia et l’assassinat du journaliste Mino Pecorelli. Il divo met également en scène une succession de « cadavres exquis » (Roberto Calvi, Salvo Lima, Michele Sindona, Giorgio Ambrosoli, Giovanni Falcone et le général Carlo Alberto Dalla Chiesa) mais il est aussi une chronique de la vie intime d’un homme à la fois public et secret, froid et plein d’humour.

« Giulio Andreotti, l’homme politique italien le plus important de ces dernières années, a le charme de l’ambiguïté et une telle complexité psychologique qu’il a intrigué tout le monde au fil des ans. Quand j’ai commencé à me documenter sur le personnage, car j’ai toujours voulu faire un film sur lui, je suis tombé sur une vaste littérature contradictoire qui a créé chez moi un véritable vertige. Pendant longtemps, j’ai pensé que tout ce « matériel » ne pourrait jamais être canalisé dans l’étroit entonnoir d’un film, que ses règles, vous oblige à utiliser. En outre, l’image d’Andreotti est comme la quintessence de l’ambiguïté, terme qui lui a été donné non seulement par les chercheurs, par les journalistes et par les citoyens italiens, mais c’est une caractéristique avec laquelle il a toujours joué et spéculé. » (Paolo Sorrentino). Le complément du titre est « La vie spectaculaire de Giulio Andreotti » ou comment faire ainsi du spectacle avec la vie d’un homme politique. À partir de la vie de cet homme connu de tous, le réalisateur italien le plus doué de sa génération met en scène une œuvre brillante qui donne le vertige autant que son personnage, œuvre que l’on a souvent comparée à Citizen Kane de Welles, rien de moins !

Jean-Claude Mirabella

Réalisation : Paolo Sorrentino
Scénario :Paolo Sorrentino
Musique :Teho Teardo
Photographie :Luca Bigazzi
Montage :Cristiano Trovaglioli
Décors :Lino Fiorito
Production :Francesca Cima, Fabio Conversi, Maurizio Coppolecchia, Nicola Giuliano, Andrea Occhipinti pour Indigo Film, Lucky Red, Parco Film, Babe Film
Interprètes : Toni Servillo, Anna Bonaiuto, Giulio Bosetti, Fravio Bucci, Carlo Buccirosso,Paolo Graziosi, Piera Degli Esposti, Fanny Ardant